Roots & Shoots plante des arbres avec Greenchoice en Tanzanie

Par : Lucrezia Baiocco
Traduction : Yfke van Vuurden & François Maes
Sources : Japhet Mwanang’ombe & Freddy Kimaros

Greenchoice et le Jane Goodall s’unissent

Greenchoice et le Jane Goodall Institute ont uni leurs forces et ont lancé un projet de plantation d’arbres dans l’ouest de la Tanzanie. Avec le programme Roots & Shoots, cela crée une zone de connexion entre deux espaces de vie de chimpanzés.

Ce projet a été développé dans le but de compenser l’impact des émissions de CO2 en plantant des arbres. Cela a non seulement un effet positif sur l’environnement, mais également sur les communautés animales et humaines. Greenchoice, une société d’énergie verte néerlandaise, finance des projets forestiers visant à limiter l’effet des émissions carbone du gaz naturel utilisé par ses clients.L’objectif principal de ce projet est de relier les deux forêts existantes et d’assurer ainsi que les chimpanzés et d’autres espèces animales puissent se déplacer en toute sécurité entre ces forêts.

Le projet fait plus encore !

En créant une zone de connexion écologique, ce projet contribue non seulement à protéger les habitats et les populations de chimpanzés et d’autres espèces animales, mais aide aussi plus de 2000 agriculteurs de la région. Les communautés humaines vivent très près des habitats des chimpanzés, ce qui rend la région vulnérable aux conflits entre l’homme et la faune.

Les arbres sont plantés en collaboration avec Roots & Shoots. Le projet relie 135 écoles de quatre districts et implique et éduque autant d’enfants que de jeunes générations de la région. Avec eux se trouve l’avenir de la conservation de la faune et la préservation de l’environnement.

Photo: Japhet Mwanang’ombe. Dans le cadre de Roots & Shoots, des groupes scolaires plantent des graines.

Photo: Japhet Mwanang’ombe. Dans le cadre de Roots & Shoots, des groupes scolaires plantent des graines.

Photo: Japhet Mwanang’ombe. Dans le cadre de Roots & Shoots, des groupes scolaires plantent des graines.

Que voulons-nous réaliser avec ce projet ?

En deux ans, nous souhaitons planter environ 1 200 000 arbres sur 1 200 hectares grâce à ce projet. De cette façon, nous réduisons le nombre d’incidents dans lesquels les zones de connexion locales des chimpanzés sont bloquées. Ce projet favorisera également la productivité écologique de la flore et de la faune.

Photo: Japhet Mwanang’ombe. Dans le cadre de Roots & Shoots, des groupes scolaires plantent des graines.

Pourquoi ce projet est-il important pour les chimpanzés et les autres espèces animales ?

Actuellement, les habitats des chimpanzés et les corridors écologiques sont dans un état critique et sont voués à disparaître si nous n’agissons pas immédiatement.
En raison de la dégradation importante de l’environnement et de la croissance de la population humaine, cet habitat unique pour les chimpanzés – et qui n’existe plus qu’en Tanzanie – est rapidement isolé. Cela conduit à des conflits entre humains et chimpanzés et à une bataille pour des matières premières.

La réduction des habitats, associée au faible taux de reproduction des chimpanzés, conduira à l’isolement de petites communautés de chimpanzés, ce qui entraînera une consanguinité et a fortiori augmentera le risque d’épidémies. Bien que la rencontre entre humains et chimpanzés se fait rare dans ces zones, la peur des attaques et des dommages matériels est très grande pour les communautés locales. Des pièges qui blessent ou tuent des chimpanzés adultes sont placés pour le commerce illégal de viande de brousse, tandis que les jeunes chimpanzés sont capturés pour le commerce d’animaux de compagnie.

Pour assurer le rétablissement et la protection de la faune et de ses habitats, nous avons besoin du soutien des communautés locales et de la participation des jeunes générations à des programmes éducatifs qui favoriseront la diffusion des connaissances parmi les groupes et les familles locaux. C’est pourquoi de tels projets sont essentiels à la protection des chimpanzés et d’autres espèces animales.

Que fait le projet au niveau de la communauté ?

Greenchoice et le Jane Goodall Institute des Pays-Bas collaborent avec les communautés qui vivent dans les zones de vie des chimpanzés ou à proximité de celles-ci. L’augmentation de la population humaine et la demande de ressources forestières qui en résulte constituent un grave problème. Le principal problème des zones de vie des chimpanzés est la dépendance de l’homme vis-à-vis du charbon, du bois de construction, de la chasse et d’autres produits forestiers.

En améliorant l’état de la forêt, les habitants des zones rurales auront un accès plus facile aux produits forestiers sans tirer parti des habitats naturels des chimpanzés. Ce projet intègre donc des projets communautaires au niveau des villages afin de trouver des sources de revenus alternatives et durables qui puissent enrichir les revenus des communautés tout en luttant contre la déforestation, le changement climatique et les conflits homme-faune. Les personnes acquièrent également les connaissances et les compétences nécessaires pour gagner leur vie et jouer un rôle central dans le développement de leur communauté. De cette manière, il est possible de résoudre les problèmes environnementaux tout en réduisant le chômage local et en améliorant la santé, l’éducation et l’autosuffisance alimentaire.

En outre, au niveau individuel, les populations locales qui gagnent plus d’argent sont plus susceptibles d’utiliser cet argent pour envoyer leurs enfants à l’école et avoir accès à de meilleurs soins médicaux.

Photo: Japhet Mwanang’ombe. Dans le cadre de Roots & Shoots, des groupes scolaires plantent des graines.

Comment Roots & Shoots agit-il pour ce projet de reforestation ?

Le projet offre aux enfants et aux jeunes étudiants la possibilité de participer aux programmes éducatifs de Roots & Shoots. Ainsi, nous veillons à ce que les générations futures développent des valeurs sociales menant à une implication personnelle dans la nature et la conservation de la nature.

Des solutions stimulantes pour les jeunes, telles que la participation communautaire et les projets de jardins scolaires, leur permettent de prendre soin de leur environnement local. Cela contribue à former un esprit entrepreneurial tout en profitant familles, aux communautés et à la planète. De plus, ce programme favorise la diffusion des connaissances parmi les groupes et les familles locales, leur permettant de prendre leur avenir en main.

Qu’avons-nous déjà réalisé ?

À la fin du premier trimestre (avril-juin 2018), 71 écoles avaient planté 32 000 pousses : 13 400 arbres ont été plantés par 24 écoles secondaires, tandis que 18 600 arbres ont été plantés par 47 écoles primaires. En collaboration avec les agriculteurs des villages, ils ont replanté 48 000 pousses d’arbres provenant de leurs terres agricoles et d’autres zones boisées. Pas moins de 18 000 pousses ont été plantés le long du plus grand couloir pour chimpanzés qui protège immédiatement la zone déforestée le long de la frontière du parc national de Gombe Stream.

Le JGI est reconnaissant pour la différence que Greenchoice fait !

Vos actions font une différence et vous devez décider du type de différence que vous souhaitez faire

Dr. Jane Goodall