Les actions de l'institut

Recherche

Depuis toujours, la science est au cœur des travaux de l’Institut Jane Goodall. La réserve de Gombe célébrera en 2020 les 60 ans des travaux d’observation initiés par Jane Goodall, faisant d’elle la plus longue étude éthologique continue jamais réalisée sur un groupe culturel de chimpanzés. Le travail de terrain effectué par nos équipes sur les différentes réserves ou dans nos sanctuaires est fréquemment salué par la communauté scientifique. Les contributions scientifiques du programme de conservation sont régulièrement partagées à travers des conférences et publications universitaires portées par les experts primatologues ou éthologues de l’institut. Chaque progrès que nous réalisons dans l’utilisation de la science et de la technologie nous permet de franchir une nouvelle étape dans la compréhension des groupes culturels de chimpanzés que nous observons.

Centre de recherche de Gombe

En 2015, l’Institut Jane Goodall célèbrait les 55 ans du début des recherches scientifiques commencées par le Docteur Jane Goodall à Gombe en 1960. L’institut Français participe à la continuité de la mission scientifique la plus longue jamais menée dans l’histoire grâce aux soutiens de ses partenaires.

Conservation

Institution reconnue pour son expertise sur la conservation des chimpanzés, le JGI a redéfini en 2014 son approche par la mise en place d’un programme de conservation couvrant l’intégralité des territoires abritant des chimpanzés à l’état sauvage. (2014-2024) Marque les premières étapes dans la réalisation de ce plan décennal dont les objectifs et les mesures sont définies sur plus de 30 ans. Élaboré selon un processus collaboratif dirigé par les experts techniques de JGI en République démocratique du Congo (RDC), en République du Congo (Congo), au Sénégal, en Tanzanie et en Ouganda, ce programme de conservation, constitue une « feuille de route » pour la gestion de nos équipes en Afrique, et la collaboration avec toutes les parties prenantes de la conservation des chimpanzés. Le déploiement de ce programme implique notamment de classer les efforts et les investissements par ordre de priorité, d’opérer et de surveiller les avancées du plan, ainsi que fournir des données et d’indiquer les « enseignements retirés » pour affiner l’objectif de conservation au cours des dix prochaines années.

Institution reconnue pour son expertise sur la conservation des chimpanzés, le JGI a redéfini en 2014 son approche par la mise en place d’un programme de conservation couvrant l’intégralité des territoires abritant des chimpanzés à l’état sauvage. (2014-2024) Marque les premières étapes dans la réalisation de ce plan décennal dont les objectifs et les mesures sont définies sur plus de 30 ans. Élaboré selon un processus collaboratif dirigé par les experts techniques de JGI en République démocratique du Congo (RDC), en République du Congo (Congo), au Sénégal, en Tanzanie et en Ouganda, ce programme de conservation, constitue une « feuille de route » pour la gestion de nos équipes en Afrique, et la collaboration avec toutes les parties prenantes de la conservation des chimpanzés. Le déploiement de ce programme implique notamment de classer les efforts et les investissements par ordre de priorité, d’opérer et de surveiller les avancées du plan, ainsi que fournir des données et d’indiquer les « enseignements retirés » pour affiner l’objectif de conservation au cours des dix prochaines années.

Sanctuaire de l’île Ngamba en Ouganda

Chaque année, le braconnage tue des milliers de chimpanzés pour le commerce illégal de viande de brousse. Cependant, les braconniers ne tuent généralement pas les plus petits animaux : ils les vendent clandestinement comme animaux de compagnie. Le sanctuaire de chimpanzés de l’île Ngamba est un refuge pour chimpanzés situé sur une île du lac Victoria en Ouganda. La plus grande partie de l’île est constituée de forêts. Les chimpanzés peuvent se déplacer librement et vivre avec le moins d’influence extérieure possible.

Sanctuaire de Tchimpounga

L’Institut Jane Goodall France s’implique particulièrement à Tchimpounga, un véritable refuge pour les chimpanzés orphelins dont les mères ont été victimes de la chasse. Il abrite actuellement 170 chimpanzés, chiffre qui ne cesse malheureusement d’augmenter.

Chimp Eden

Situé dans la magnifique réserve naturelle d’Umhloti, s’étendant sur 1 000 hectares, à 15 kilomètres de Nelspruit en Afrique du Sud, le sanctuaire de chimpanzines Chimp Eden, dirigé par l’Institut Jane Goodall en Afrique du Sud, abrite des chimpanzés déplacés de leurs habitats naturels en Afrique.

Développement

Le programme de conservation intègre pour une très large partie, un travail d’engagement et de soutien des communautés vivant en grande proximité avec l’habitat des chimpanzés. Lutter contre le braconnage, travailler à la protection de la forêt, permettre des ressources économiques équilibrées et soucieuses de la durabilité environnementale, éduquer les jeunes générations à ces enjeux fondamentaux sont quelques-unes des missions qui sont adressées par notre Institut au travers de nos actions de conservation. A cela s’ajoute la réhabilitation et le soin porté aux chimpanzés recueillis dans nos sanctuaires, ces refuges étant source d’emplois pour une partie des individus de la communauté. “Il ne peut y avoir de protection pérenne de l’habitat des chimpanzés sans un équilibre économique permettant aux habitants d’avoir la liberté de protéger leur environnement”.

Le projet TACARE en Tanzanie

Le projet TACARE (Lake Tanganyika Catchment Reforestation and Education, ou Projet de Reforestation et d’éducation du bassin versant du Lac Tanganyika) est le projet phare de conservation et développement du JGI en Tanzanie, lancé en 1994. A travers ce projet, le JGI vise à répondre aux défis locaux de développement économique, tout en reforestant les zones précédemment détruites par l’agriculture non-durable.

Agroforesterie au Sénégal

La fragmentation et la perte d’habitat, résultat des activités humaines comme la déforestation, (coupe des arbres, création de champs de culture, incendies) sont les principales menaces dont souffrent les chimpanzés d’Afrique occidentale au Sénégal. Pour remédier à cela, le JGI oriente son action en 3 axes : l’éducation, la protection de l’environnement et la conservation.

Éducation à Dindéfélo

Le Département de l’Éducation et de la Sensibilisation du Jane Goodall Institute collabore avec le Comité de Gestion de la Réserve Naturelle Communautaire de Dindéfello (RNCD), réalisant des campagnes et des événements de sensibilisation à l’environnement, et des ateliers de formation en éducation environnementale pour les enfants.

Projet de plantation d’arbres à Kalenge en Tanzanie

Le Jane Goodall Institute soutient le travail du projet TACARE avec le « Msitu Certificate ». « Msitu » signifie « forêt » en swahili. Avec les recettes du certificat Msitu, la population locale du village de Kalenge en Tanzanie peut planter des pousses d’arbres. Le village de Kalenge est situé dans la région de Kigoma, la plus pauvre des 26 régions administratives de la Tanzanie. Au fil des ans, diverses pépinières dans le village de Kalenge ont été créées et gérées, la réserve forestière de village devenant une partie intégrante de la zone de liaison entre Gombe et Masito-Ugalla.

Éducation

L’engagement de chacun à la protection de la biodiversité, la compassion envers les hommes et envers tous les êtres vivants est un enjeu de sensibilisation majeur pour le Dr Jane Goodall et pour le Jane Goodall Institute. La transmission de ces valeurs se fait au travers de son programme éducatif Roots & Shoots. Le programme de sensibilisation souligne l’interdépendance entre communauté humaine et communauté animale au sein d’un même environnement, et l’absolue nécessité d’un partage équitable et durable des ressources.

Roots & Shoots est un programme déployé sur cinq continents. Cette communauté, principalement constituée d’enfants et de jeunes adultes, réuni plus de 20000 groupes répartis sur plus de 80 pays. Chaque jour ce sont les initiatives collectives de ces groupes qui donnent naissance à des milliers de projets en lien avec les valeurs portées par l’Institut. Que ce soit dans le cadre du programme de conservation en Afrique ou dans un contexte plus large d’éducation sur les autres continents, le programme est reconnu comme un modèle d’éducation à la biodiversité.

En 2019 le programme Roots & Shoots a été reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé (World Health Organization) pour sa capacité à engager de manière concrète une nouvelle génération sur la protection du bien commun environnemental.

Le programme éducatif Roots & Shoots

Roots & Shoots de Jane Goodall a commencé en 1991 lorsque le Dr Jane a rencontré 12 lycéens tanzaniens qui voulaient résoudre des problèmes urgents dans leur communauté.

Depuis cette réunion, les groupes Roots & Shoots se sont multipliés plusieurs fois et peuvent maintenant être trouvés dans près de 100 pays à travers le monde. Partout où il y a un groupe, les jeunes font des changements qui profitent aux gens, aux animaux et à l’environnement.

Roots & Shoots plante des arbres avec Greenchoice en Tanzanie

La fragmentation et la perte d’habitat, résultat des activités humaines comme la déforestation, (coupe des arbres, création de champs de culture, incendies) sont les principales menaces dont souffrent les chimpanzés d’Afrique occidentale au Sénégal. Pour remédier à cela, le JGI oriente son action en 3 axes : l’éducation, la protection de l’environnement et la conservation.

Genre, santé, éducation et environnement : tout est connecté !

Nous aidons les jeunes femmes en leur apportant un accès à l’éducation, au planning familial, à des soins de haute qualité et à l’eau potable. Avec ces outils, elles peuvent créer un meilleur avenir pour elles-mêmes, pour leurs familles et pour l’environnement.