Le Congrès mondial pour la nature à Marseille du 4 au 11 septembre : venez nous y retrouver !

par | Août 6, 2021 | Evènements

Le Congrès mondial pour la nature de l'UICN se déroulera à Marseille du 4 au 11 septembre. Il a pour objectif de renforcer les efforts de protection de la biodiversité dans le monde et de promouvoir les solutions pour relever les défis les plus pressants de l’environnement et du développement durable. Le Jane Goodall Institute sera évidemment présent et vous donne rendez-vous !

Un congrès très important !

Organisé tous les 4 ans le Congrès mondial de la nature de l’UICN est un évènement environnemental qui réunit 1 400 organisations membres dont les organisations civiles, les États et les peuples autochtones.

Initialement prévu en 2020, le Congrès a été décalé. Nombre d’associations et de participants ne pourront pas venir. Cependant, il est important d’y être pour peser sur les décisions qui seront prises … et pour se rencontrer, échanger, créer de nouveaux projets, travailler en réseau, tous ensemble.

109 motions du Congrès ont déjà été votées par l’Assemblée des Membres, et les résultats restants du Congrès auront un impact sur les réunions à venir et les organes décisionnels tels que la COP15 de la Convention des Nations unies sur la diversité biologique à Kunming, Chine et la COP 26 à Glasgow (UK).

UICN JGI

Le Jane Goodall Institute sera bien sur présent !

Tout d’abord le Dr Jane Goodall sera mise à l’honneur : non seulement elle est la marraine de l’IUCN (et « champion » de la future conférence à la COP 26 en Grande Bretagne), mais en plus son travail et celui poursuivi par l’Institut sera mis à l’honneur par l’ensemble des participants.

Lilian Pintea, Vice Président Sciences & Conservation du Jane Goodall Institute (JGI) interviendra le 13 septembre, en ligne, sur le thème du renforcement de la conservation centrée sur les communautés grâce aux solutions Tacare et aux outils de cartographie:

L’avenir de la biodiversité est entre les mains des populations locales. Les territoires autochtones abritent environ 80 % de la biodiversité mondiale restante et 65 % des terres de la planète sont détenues et utilisées de manière coutumière par des autochtones ou des communautés locales. Pour assurer la conservation de la biodiversité, compte tenu de la croissance démographique et du changement climatique, les décisions locales en matière de conservation doivent s’appuyer sur les meilleures informations disponibles, notamment les données, les connaissances, les technologies et les outils. Lorsque ces efforts locaux s’appuient sur des objectifs de conservation spatialement explicites et des données pertinentes, il est possible de relier les objectifs de conservation nationaux et mondiaux aux besoins locaux en matière d’aménagement du territoire et de développement. Cette session présentera les nouveaux outils et applications de cartographie participative du Jane Goodall Institute et d’Esri afin d’intensifier la conservation par le biais de Tacare, une approche holistique de la conservation dirigée par la communauté et fondée sur 25 ans d’expérience de travail avec les communautés locales et les gouvernements en Tanzanie et en Ouganda.

Le JGI partagera ainsi avec les autres organisations, États et entreprises le fruit de ses recherches et méthodologies.

Pour en savoir plus sur cette session: Renforcer la conservation communautaire à l’aide des solutions et des outils de cartographie Tacare

Le film ANIMAL de Cyril Dion sera présenté le 4 septembre devant toute la communauté internationale. Un film important, qui sortira le 24 novembre dans les salles en France. Jane y intervient et le Jane Goodall Institute France est fier d’en être partenaire.

Des visites de la réserve naturelle des Marais du Vigueirat, sont organisées. Labelisée Man & Biosphere par l’UNESCO, c’est un joyau de notre patrimoine que les autres participants pourront ainsi découvrir ainsi que le chemin pédagogique Jane Goodall, inauguré cet été !

Au fort Saint-Nicolas, juste à côté du Congrès, seront présentées toutes les actions environnementales que le Groupe SOS met en œuvre pour la sauvegarde de la nature. Deux projets communs avec le Jane Goodall Institute seront ainsi mis en avant :
– Le chemin Jane Goodall de la réserve naturelle des Marais du Vigueirat, avec l’exposition photo en avant-première ;
– Un soutien à 10 projets de protection de la faune sauvage en France, mis en avant sur la plateforme de crowfunding Blue Bees, que vous pouvez commencer d’ores et déjà à soutenir ici : https://bluebees.fr/fr/p/19-le-reveil-des-forces-sauvages. Nous comptons sur vous !

Enfin, nous serons également présents lorsque les populations autochtones exprimeront leurs besoins et leurs attentes. Des délégations importantes d’Amérique du Sud, mais également d’Afrique s’exprimeront. Et nous relayerons les points de vue des communautés avec lesquelles nous collaborons, au Jane Goodall Institute.

L’IUCN et le Congrès

Le Congrès a pour objectif de renforcer les efforts de protection de la biodiversité dans le monde et de promouvoir les solutions pour relever les défis les plus pressants de l’environnement et du développement durable.

L’UICN fait autorité au niveau international sur l’état de la nature et des ressources naturelles dans le monde et sur les mesures pour les préserver.

Les Membres de l’UICN fixent les priorités de conservation mondiales durant le Congres. Ils entérinent les recommandations et guident le travail du Secrétariat en adoptant des résolutions et le Programme quadriennal de l’UICN. Le Jane Goodall Institute est fier d’en faire partie !

Le Congrès se tient à Marseille du 3 au 11 septembre. Il a pour but de :
1. Rassembler et mobiliser le réseau mondial de la conservation
2. Identifier et échanger sur les questions importantes et émergentes de la conservation
3. Lancer des nouvelles actions en faveur de la conservation
4. Établir et influer sur les priorités d’action et l’agenda mondial pour la conservation

Quelques chiffres clés :
• 8 jours
• Plus de 1000 participants
• Plus de 1300 sessions interactives
• Plus de 160 pays représentés
• Plus de 100 motions approuvées

Le Congrès de l’UICN a trois composantes distinctes :

Assemblée des Membres
L’Assemblée des Membres est l’organe décisionnel suprême de l’UICN. Au cours de l’Assemblée, plus de 1 300 organisations Membres de l’UICN, représentant des gouvernements, des organisations de la société civile et des peuples autochtones de plus de 160 pays, décident de questions urgentes liées à la conservation et au développement durable. La composition unique et inclusive de l’UICN confère au Congrès un mandat puissant, permettant à ces décisions d’orienter les relations entre l’humanité et la planète pour les décennies à venir.

Forum
Le Forum est le plus grand pôle de connaissances pour la science, les pratiques et l’innovation en matière de conservation et de développement durable. Plus de 600 sessions abordent les aspects économiques, sociaux, scientifiques et techniques de problèmes allant de la faune sauvage aux océans, des zones protégées aux entreprises durables et du changement climatique aux droits de l’homme.

Exposition
Dans la zone d’exposition, les Membres et les Commissions de l’UICN, les entreprises, les partenaires et les universités organisent des pavillons, des stands et des événements. L’exposition est ouverte aux participants du Congrès comme au grand public, permettant aux exposants de présenter leurs recherches, innovations et autres travaux à une vaste audience.

Pour plus d’informations : https://www.iucncongress2020.org/fr

Nous espérons avoir le plaisir de vous y retrouver !!!!!
Et ainsi, tous ensemble, œuvrer pour que ces conférences internationales aient un poids, un impact, concret, sur le terrain…

Vous aimerez lire aussi

Le réveil des forces sauvages

Le Jane Goodall Institute France lance une campagne sur la protection de la faune sauvage en France et met à l’honneur 7 projets sur la plateforme participative Blue Bees pour aider ces héros du quotidien qui agissent jour après jour.

En Tanzanie, objectif 1 million d’arbres plantés par les jeunes du Programme Roots & Shoots

La Tanzanie est un pays avec une biodiversité remarquable mais malheureusement meurtri par la déforestation. Un projet Roots & Shoots en Tanzanie, soutenu par le Jane Goodall Institute France, sensibilise les plus jeunes à l’importance des forêts et a pour ambition de planter 1 million d’arbres.

La biodiversité est célébrée au Burundi avec le soutien du Jane Goodall Institute France

Dans la province de Bururi au Burundi, le 22 mai a été marqué par un grand jour en faveur de la nature locale : la Journée Internationale de la Biodiversité a réuni de nombreux acteurs actifs sur le terrain, des représentants locaux et les villageois. Les actions en faveur de la faune et de la flore locales ont été célébrées durant cet événement.

La technologie au service de la conservation : des camera traps pour soutenir la population de chimpanzés sénégalais

Grâce aux donateurs français, des « camera traps » surveillent les chimpanzés sénégalais de façon non invasive. Cette espèce étant en fort déclin, ces outils permettent une meilleure connaissance de leur comportement et des dangers qui les menacent afin d’améliorer les mesures de protection

Au Burundi, protégeons les chimpanzés et le parc national de Kibira

Le Parc national de Kibira, situé au Burundi, est une zone riche en biodiversité animale et végétale, qui abrite entre 250 et 300 chimpanzés. Au Jane Goodall Institute, nous œuvrons avec les communautés locales pour préserver cette zone importante et sacrée.

Des nouvelles de Perrine à Tchimpounga en République du congo

Perrine, petite chimpanzé orpheline à cause du braconnage, a été retrouvée entre la vie et la mort, au prix d’une longue enquête en République du Congo. Elle a été recueillie et soignée à Tchimpounga par le Jane Goodall Institute et a retrouvé la santé.

Connaissez-vous ce projet qui verra la plantation de 3 millions d’arbres en Ouganda ?

Non seulement l’Ouganda veut planter des millions d’arbres, mais il veut faire un pas vers une reforestation durable, au bénéfice des communautés et de la vie sauvage.La déforestation excessive, l’agriculture et l’expansion des établissements humains continuent de...

Les héroïnes et héros de la paix du Jane Goodall Institute France

Au Jane Goodall Institute, nous œuvrons au quotidien pour un monde meilleur pour les animaux, les humains et la nature. Chacun d’entre nous agit. Certains sont vétérinaires, d’autres chercheurs, agronomes, professeurs, médecins, infirmiers, logisticiens, mères de...

L’HISTOIRE DE MOTAMBO, PARTIE II / III

Motambo, arrivé au sanctuaire de Tchimpounga, a immédiatement été pris en charge par le service vétérinaire car sa condition était critique.

L’ HISTOIRE DE MOTAMBO, PARTIE I/III

​Lorsque les autorités locales ont mené une opération de saisie sur un bateau de contrebande, ils ne pouvaient se douter que le cargo contiendrait un petit chimpanzé malade, ayant désespérément besoin d’aide.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous à la newsletter