La technologie au service de la conservation : des camera traps pour soutenir la population de chimpanzés sénégalais

par | Juin 24, 2021 | Sur le terrain

Grâce aux donateurs français, des « camera traps » surveillent les chimpanzés sénégalais de façon non invasive. Cette espèce étant en fort déclin, ces outils permettent une meilleure connaissance de leur comportement et des dangers qui les menacent afin d’améliorer les mesures de protection

Le chimpanzé de l’Ouest (Pan troglodytes verus) est en danger critique d’extinction. Entre 1990 et 2014, sa population a été réduite de 80% et selon les estimations, 99% de la population restante devraient avoir disparu en 2060 au rythme actuel. Entre 35 000 et 55 000 individus de cette sous-espèce vivent à l’état sauvage, parmi lesquelles 2500 au Sénégal.
Les principales menaces auxquelles il fait face sont la perte d’habitat et le braconnage. L’habitat est impacté par les activités humaines, déforestation et agriculture en tête.

Depuis 2009, le Jane Goodall Institute surveille la population de chimpanzés de la réserve communautaire de Dindefelo au Sud Est du Sénégal. L’équipe terrain enregistre les indices indirects du comportement des chimpanzés, mais aussi des observations directes quand cela est possible, dans le respect des conditions sanitaires et des protocoles de sécurité. Ils obtiennent des données de la présence d’autres animaux et des activités humaines, comme la collecte de bois ou la mise en pâture. De plus, depuis 2017, plusieurs caméras ont été installées dans la réserve sur des sites de passage des chimpanzés et ont ainsi mis en évidence certains comportements tels que l’usage d’outils. Au total, 21,831 vidéos ont été enregistrées en 2020. 2,169 ont enregistré des chimpanzés et 8,623 d’autres mammifères ou des oiseaux. Vous trouverez ici une vidéo montrant quelques extraits.

 

La biologiste Nadia Mirghani gère l’installation et la maintenance des caméras, mais aussi le visionnage et le codage des vidéos obtenues. Nadia a une longue expérience au sein du JGI, ayant ainsi réalisé sa première mission bénévole d’octobre 2016 à janvier 2018. En 2020, elle est retournée à Dindefelo pour conduire un inventaire de la réserve pour sa thèse de master en biodiversité. Elle est aussi responsable de la formation d’Aïssatou Sy, une villageoise de Dindefelo, mère de deux enfants et salariée du JGI depuis deux ans. « Aïssatou ignorait comment utiliser un ordinateur et n’avait aucune expérience en travail de terrain, mais son engagement et sa détermination à apprendre ont fait d’elle la meilleure des candidates au codage des vidéos » selon Laia Dotras, co-directrice du département de recherche du JGI au Sénégal. Depuis le début du mois de mars, Aissatou s’est formée à l’informatique, l’étude des vidéos, l’identification d’espèces et l’exportation de données sur excel. Elle s’est aussi investie dans le travail de terrain et la maintenance des caméras. Elle est maintenant familiarisée avec les lieux d’enregistrements vidéo.

« L’un des objectifs du JGI au Sénégal est l’empowerment de la population locale. La formation des Sénégalais, en particulier des femmes comme Aïssatou, donne du sens à notre travail. La formation aux nouvelles technologies contribue à un investissement à long terme des équipes locales dans la conservation des chimpanzés de Dindefelo », constate Laia Dotras. Les données obtenues contribuent non seulement à la connaissance de l’écologie et du comportement des chimpanzés, mais permet aussi au JGI de mener davantage d’actions pour la protection de leur habitat. Le développement durable est ainsi promu auprès des communautés humaines locales. La création de pépinières forestières, de puits, la réalisation d’actions de reforestation ou de lutte contre les incendies sont ainsi développés.

Vous aimerez lire aussi

Le réveil des forces sauvages

Le Jane Goodall Institute France lance une campagne sur la protection de la faune sauvage en France et met à l’honneur 7 projets sur la plateforme participative Blue Bees pour aider ces héros du quotidien qui agissent jour après jour.

En Tanzanie, objectif 1 million d’arbres plantés par les jeunes du Programme Roots & Shoots

La Tanzanie est un pays avec une biodiversité remarquable mais malheureusement meurtri par la déforestation. Un projet Roots & Shoots en Tanzanie, soutenu par le Jane Goodall Institute France, sensibilise les plus jeunes à l’importance des forêts et a pour ambition de planter 1 million d’arbres.

La biodiversité est célébrée au Burundi avec le soutien du Jane Goodall Institute France

Dans la province de Bururi au Burundi, le 22 mai a été marqué par un grand jour en faveur de la nature locale : la Journée Internationale de la Biodiversité a réuni de nombreux acteurs actifs sur le terrain, des représentants locaux et les villageois. Les actions en faveur de la faune et de la flore locales ont été célébrées durant cet événement.

La technologie au service de la conservation : des camera traps pour soutenir la population de chimpanzés sénégalais

Grâce aux donateurs français, des « camera traps » surveillent les chimpanzés sénégalais de façon non invasive. Cette espèce étant en fort déclin, ces outils permettent une meilleure connaissance de leur comportement et des dangers qui les menacent afin d’améliorer les mesures de protection

Au Burundi, protégeons les chimpanzés et le parc national de Kibira

Le Parc national de Kibira, situé au Burundi, est une zone riche en biodiversité animale et végétale, qui abrite entre 250 et 300 chimpanzés. Au Jane Goodall Institute, nous œuvrons avec les communautés locales pour préserver cette zone importante et sacrée.

Des nouvelles de Perrine à Tchimpounga en République du congo

Perrine, petite chimpanzé orpheline à cause du braconnage, a été retrouvée entre la vie et la mort, au prix d’une longue enquête en République du Congo. Elle a été recueillie et soignée à Tchimpounga par le Jane Goodall Institute et a retrouvé la santé.

Connaissez-vous ce projet qui verra la plantation de 3 millions d’arbres en Ouganda ?

Non seulement l’Ouganda veut planter des millions d’arbres, mais il veut faire un pas vers une reforestation durable, au bénéfice des communautés et de la vie sauvage.La déforestation excessive, l’agriculture et l’expansion des établissements humains continuent de...

Les héroïnes et héros de la paix du Jane Goodall Institute France

Au Jane Goodall Institute, nous œuvrons au quotidien pour un monde meilleur pour les animaux, les humains et la nature. Chacun d’entre nous agit. Certains sont vétérinaires, d’autres chercheurs, agronomes, professeurs, médecins, infirmiers, logisticiens, mères de...

L’HISTOIRE DE MOTAMBO, PARTIE II / III

Motambo, arrivé au sanctuaire de Tchimpounga, a immédiatement été pris en charge par le service vétérinaire car sa condition était critique.

L’ HISTOIRE DE MOTAMBO, PARTIE I/III

​Lorsque les autorités locales ont mené une opération de saisie sur un bateau de contrebande, ils ne pouvaient se douter que le cargo contiendrait un petit chimpanzé malade, ayant désespérément besoin d’aide.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous à la newsletter