L’ HISTOIRE DE MOTAMBO, PARTIE III / III

par | 25, Mai , 2019

 

Une fois sa quarantaine terminée, Motambo a rejoint les autres résidents du sanctuaire. Enfin, le jeune chimpanzé a pu retrouver la liberté.

 

 © Crédit JGI
Jane en compagnie de Motambo.

Après son rétablissement, Motambo est néanmoins resté faible pendant un certain temps et a été placé dans un enclos avec les jeunes chimpanzés, surveillés par une femelle plus âgée toujours douce et affectueuse envers les nouveaux arrivants.

Motambo aimait jouer avec les jeunes, et agissait comme leur grand frère : il s’interposait pour mettre fin aux bagarres et protégeait les plus petits chimpanzés des plus grands et des plus chahuteurs.

Ensuite, une fois qu’il eut récupéré suffisamment de forces, Motambo fut transféré sur l’île de Tchibebe, l’un des nouveaux sites insulaires de Tchimpounga.

Motambo pourra grandir librement dans cette nouvelle résidence, tout en continuant de bénéficier de la supervision du personnel du sanctuaire. Pour la première fois depuis sa capture par les braconniers, Motambo est libre de se promener parmi les siens, avec ce nouveau groupe dans lequel il s’est pleinement intégré. De plus, l’île de Tchibebe étant située sur la rivière Kouilou, elle est inaccessible pour les prédateurs naturels ainsi ou les chasseurs. C’est donc un véritable paradis naturel, où nous pouvons continuer de veiller sur eux et de leur apporter des fruits et légumes frais, sans gêner leur vie en communauté.

 

Le sanctuaire de Tchimpounga comprend trois îles sur la rivière Kouilou : Ngombe, Tchindzoulou et Tchibebe. Nous aménageons ces îles depuis 2008 pour qu’elles puissent devenir des zones libres pour les chimpanzés. Ensemble, ces îles pourront accueillir jusqu’à 100 de nos résidents primates.

En plus des coûts vétérinaires et des frais de gestion, le sanctuaire est aussi confronté à de lourdes dépenses pour prendre soin des chimpanzés toute au long de leur vie. En effet, un chimpanzé peut consommer plus de 600 kg de nourriture par an ! Une grande partie du régime alimentaire des chimpanzés à Tchimpounga provient de fruits et légumes achetés auprès des villages locaux. Les jeunes chimpanzés comme Motambo reçoivent pour leur part du lait en poudre, avant d’être sevrés au lait de vache, puis au porridge de soja. Au total, le budget de nourriture pour les chimpanzés à Tchimpounga s’élève à 400 000 euros par an.

 

Si vous souhaitez nous aider à assurer l’avenir de Tchimpounga, vous pouvez faire un don en cliquant ici.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous à la newsletter

A lire sur le même thème

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.