Gombe devient réserve de l’UNESCO

par | 31, Juil , 2018

https://janegoodall.fr/

Crédits JGI

Situé à l’ouest de la Tanzanie, le Parc National de Gombe Stream a été le berceau d’une grande partie des recherches du Dr Jane Goodall et des programmes du Jane Goodall Institute. Ce véritable écosystème a été désigné cette semaine Réserve de Biosphère officielle par l’Organisation des Nations Unies pour la Science et la Culture (UNESCO). L’UNESCO accorde une importance particulière à ces réserves (23 sans compter Gombe) qui allient la conservation de la biodiversité à l’activité humaine grâce à l’utilisation de ressources naturelles durables.

 

En collaboration avec 74 villages entourant le Parc National de Gombe, les programmes du Jane Goodall Institute ont fait progresser la conservation de l’habitat et des espèces. Grâce à la planification de l’utilisation des terres, à la gestion participative des forêts, aux moyens de subsistance appuyés par l’utilisation durable des ressources naturelles, à l’éducation environnementale et enfin aux campagnes de sensibilisation du public qui ont modifié les comportements.

Le Dr Jane Goodall, PhD, DBE, fondatrice de the Jane Goodall Institute et Messagère de la Paix des Nations Unies, a commenté cette information :

« C’est une merveilleuse nouvelle. J’espère que cela mènera à une plus grande reconnaissance d’une zone vraiment unique qui abrite presque toute la population de chimpanzés de Tanzanie ainsi que de nombreux autres animaux et leurs habitats naturels. Espérons que la reconnaissance officielle de son importance attirera davantage de fonds pour améliorer les efforts de conservation, et la vie des communautés locales, et aidera à la mise en place de nouveaux partenariats dans le domaine de la conservation.

Il y a près de soixante ans, le Dr Jane Goodall a initié son étude pionnière sur les chimpanzés sauvages du Parc National de Gombe Stream, recherche qui se poursuit encore aujourd’hui grâce à une nouvelle génération de scientifiques qui suivent les traces du Dr Goodall. Ils ont eux aussi contribué à la nomination de Gombe comme Réserve de Biosphère. S’inspirant des recherches de sa fondatrice, les recherches en sciences de la conservation du Jane Goodall Institute ont joué un rôle important dans la conservation des espèces et le développement durable dans la région.

La première reconnaissance internationale de Gombe depuis que le gouvernement de Tanzanie lui a accordé le statut de Parc National en 1968, qui complète la collaboration de longue date entre le Jane Goodall Institute et les Nations Unies.

Chaque année, le Programme sur l’Homme et la Biosphère (MAB) de l’UNESCO sélectionne de nouveaux sites. Le Jane Goodall Institute remercie profondément l’UNESCO et le Gouvernement de Tanzanie de la reconnaissance de la Réserve de Biosphère de Gombe Masito Ugalla en 2018.

Le Jane Goodall Institute s’engage à poursuivre tous ses efforts pour protéger cet incroyable écosystème et toutes les espèces qu’il habite.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous à la newsletter

A lire sur le même thème

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.