Faune sauvage : quelles actions mettre en œuvre pour la protéger ?

par | Sep 25, 2022 | En France, Sur le terrain

Dans le cadre de la campagne du Réveil des Forces Sauvages, le Jane Goodall Institute met à l’honneur 10 projets et associations qui agissent sur le terrain pour protéger la faune sauvage. Vous aussi, vous pouvez les aider de manière concrète.

La protection de la faune sauvage nécessite une mobilisation universelle. Elle passe aussi bien par de petits gestes que par des actions plus engageantes : chacun peut faire la différence. Vous souhaitez vous rapprocher de la nature ? Vous cherchez de nouvelles activités à faire avec des enfants ? Vous avez envie d’agir mais ne savez pas par où commencer ? Cet article a été écrit pour vous.

Retrouvez ici une liste non-exhaustive mais bien complète de ce que vous pouvez faire pour allier protection et plaisir, avec des exemples à chaque fois. Vous aussi, réalisez une ou plusieurs des actions concrètes listées ci-dessous afin de protéger et agir pour la faune sauvage :

● Participez au recensement des animaux sauvages organisés par les observatoires participatifs

L’objectif de ces observatoires est de mieux connaître la biodiversité française afin de la préserver en identifiant les lieux de vie et de déplacement des animaux, mais aussi de sensibiliser le grand public afin de le rendre acteur de la préservation de la faune sauvage.
Que vous soyez débutant ou expert, que vous souhaitiez participer de façon ponctuelle ou plus régulière, dans votre jardin ou dans la nature, seul(e), en famille ou avec d’autres écovolontaires, découvrez :
○ Les recensements d’oiseaux (avec la LPO et son programme sciences participatives ou oiseauxdesjardins.fr par exemple)
○ Les missions hérissons (inscrivez-vous sur missionherisson.org pour tout savoir !)
○ L’observation des papillons, des escargots, des bourdons (comptez les papillons avec Noé et son opération papillons, tous les autres avec Vigie Nature, etc.)
○ La participation à l’inventaire des espèces de votre commune en transmettant vos observations aux experts via l’application « INPN Espèces »

A noter : dans le cadre de cette activité, il est important de respecter la tranquillité de la faune sauvage et ne pas entrer en contact avec elle. Si vous êtes face à un animal sauvage en détresse, avant toute action et contact il est impératif de vous renseigner auprès d’un vétérinaire, d’une association ou d’un centre de soins dédiés. Vous pouvez aussi apprendre les gestes de premiers secours pour animaux sauvages avec l’association Faune Alfort. Peut-être même que le centre de soins à la faune sauvage le plus près de chez vous offre des ateliers pédagogiques. Renseignez-vous !

 

● Créez des conditions favorables dans votre jardin, sur votre balcon ou à votre fenêtre

Jardiner et bricoler sont non seulement des activités qui développent la créativité et libèrent l’esprit, mais elles peuvent également être favorables au bien-être de la biodiversité. Voici quelques exemples pour occuper votre temps libre :
○ Papillons, abeilles ou bourdons : plantez des fleurs mellifères pour la pollinisation (sauge, thym,, romarin, bleuet, lavande, menthe, marguerite, jacinthe, valériane des jardins, lilas, rose trémière, etc.) ;
○ Insectes : fabriquez un hôtel à insectes pour lutter contre la disparition des insectes pollinisateurs, et qui accueillera des bourdons, abeilles solitaires, coccinelles…
○ Oiseaux : placez des perchoirs, niches, mangeoires, abreuvoirs, points d’eau… Vous les aiderez et pourrez aussi les observer de plus près ;
○ Hérissons : créez des passages entre les jardins ;
○ Permaculture : créez un jardin autonome qui s’inspire de la nature ;
○ Jardins partagés et permis de végétaliser : certaines villes mettent en place ces initiatives que vous pouvez rejoindre afin d’encourager la végétalisation et la biodiversité dans l’espace public.
Passez le mot : encouragez vos voisins, votre mairie, votre école ou l’école de vos enfants à en faire de même !

 

● Donnez de votre temps

Quelles que soient vos disponibilités (ponctuelles ou régulières, quelques minutes, plusieurs heures ou des journées entières), votre engagement est précieux pour les associations de protection de la faune sauvage. Vous pouvez notamment :
○ Faire du bénévolat dans un centre de soins à la faune sauvage ou une association : plusieurs missions variées sont proposées, aussi bien sur le terrain (allant du nettoyage des cages à la participation aux premiers soins), qu’en coulisses (par exemple en travaillant sur une campagne en lien avec vos connaissances, en aidant pour l’administratif, en créant des outils pédagogiques…)
○ Signer et partager les pétitions, ou encore participer à une consultation publique relayée par l’ASPAS
○ Former un groupe Roots&Shoots pour réfléchir à des solutions et porter des projets inspirants

 

● Soutenez les associations de protection de la biodiversité via des dons

La sensibilisation à la sauvegarde et la protection de la faune sauvage porte ses fruits : de plus en plus de citoyens connaissent désormais les bons gestes à adopter lorsqu’ils identifient un animal en détresse, et agissent concrètement pour la biodiversité.
Néanmoins ce travail de sensibilisation reste crucial, afin de continuer à éveiller le public aux problématiques existantes.
Par ailleurs, les associations et centre de soins constatent chaque année une forte croissance du nombre d’animaux sauvages en détresse à accueillir. Afin de remplir leurs missions, elles ont besoin de collecter de la nourriture et du matériel, mais aussi des médicaments.
Les dons sont ainsi essentiels pour permettre à ces associations de terrain de continuer à faire un travail formidable pour protéger cette faune sauvage merveilleuse et leurs habitats naturels.
Découvrez dix projets de protection de la faune et leurs habitats ainsi que les acteurs associatifs sélectionnés dans le cadre de la campagne du Réveil des Forces Sauvages lancée par le Jane Goodall Institute France à travers notre édition 2021 et notre édition 2022.

 

● Adoptez les bons gestes sur Internet

La demande en animaux sauvages de compagnie ou pour des interactions inappropriées avec le public s’est amplifiée, en partie à cause des contenus préjudiciables que l’on retrouve sur les réseaux sociaux et internet.
Il est donc essentiel de prêter attention à ce que l’on voit, crée et partage sur les plateformes pour promouvoir une culture de respect, de sécurité et de dignité pour la faune.
Vous pouvez mettre en œuvre ces deux conseils pratiques :
○ Ne pas « liker » de photos d’animaux sauvages mis en scène (par exemple déguisés, exerçant des activités contraires à leur comportement naturel, participant à des activités touristiques…)
○ Signaler les contenus et photos inappropriés pouvant impliquer ou entraîner des mauvais traitements envers les animaux.
Pour en savoir plus, retrouvez sur notre site la campagne 4EverWild pour lutter contre le trafic des espèces sauvages.

ForEverWild - Adoptez les bonnes pratiques cet été _ Jane Goodall Institute France

 

● Appréciez la beauté de la biodiversité

Pour protéger la faune sauvage, il est essentiel de la comprendre et de l’observer. Dans un parc, en forêt, avec ou sans guide, partez à la découverte de la nature et partagez votre expérience avec vos proches. Vous pouvez également participer aux visites guidées organisées à la fondation GoodPlanet avec des médiateurs du Domaine de Longchamp pour découvrir les richesses dont regorgent le château et son parc.

Vous aimerez lire aussi

Aidez-nous à créer et préserver un corridor écologique entre la Tanzanie et le sud du Burundi !

Ensemble, nous pouvons créer des forêts partagées 🌳, préserver des espaces de paix pour les chimpanzés 🐵 et aider les populations locales 👩🏾‍🌾

Faune sauvage : quelles actions mettre en œuvre pour la protéger ?

Dans le cadre de la campagne du Réveil des Forces Sauvages, le Jane Goodall Institute met à l’honneur 10 projets et associations qui agissent sur le terrain pour protéger la faune sauvage. Vous aussi, vous pouvez les aider de manière concrète.

Sanctuaire pour les chimpanzés de Tchimpounga au Congo : Rencontre avec une soigneuse du Jane Goodall Institute.

Les soigneurs sont essentiels dans la lutte pour mettre fin au braconnage et protéger les chimpanzés menacés d’extinction. Tchimpounga n’existe que grâce à leur patience, leur gentillesse et leur amour. Rencontrez Antonette, un membre très spécial de l’équipe qui a soigné des centaines de chimpanzés.

Burundi : protéger les chimpanzés et leurs habitats naturels avec les communautés locales

Plus de 90 % de la population burundaise dépend directement des ressources naturelles, en particulier la population rurale. Malheureusement, de nombreuses pressions et menaces directes pèsent sur les forêts, les aires protégées et la biodiversité. Ces menaces mettent le peuple Batwa qui dépend de la forêt en conflit avec les chimpanzés qui y vivent.

Le Jane Goodall Institute France soutien les actions sur le terrain en faveur des populations locales, des chimpanzés et du parc national de Kibira.
Voici pourquoi et comment !

One Health : une approche pluridisciplinaire et globale des enjeux sanitaires.

Le concept « One Health » ou « une seule santé » en français, est mis en avant depuis le début des années 2000, avec la prise de conscience des liens étroits entre la santé humaine, celle des animaux et l’état écologique global. Il vise à promouvoir une approche pluridisciplinaire et globale des enjeux sanitaires.

Déjà 680 000 arbres plantés en Tanzanie !

Grâce aux équipes du Jane Goodall Institute Tanzanie, aux groupes Roots & Shoots et à notre partenaire Maison du Monde Foundation, nous sommes ravis de vous annoncer que ce sont déjà plus de 680 000 arbres qui ont été plantés en Tanzanie !

Le réveil des forces sauvages

Le Jane Goodall Institute France lance une campagne sur la protection de la faune sauvage en France et met à l’honneur 7 projets sur la plateforme participative Blue Bees pour aider ces héros du quotidien qui agissent jour après jour.

En Tanzanie, objectif 1 million d’arbres plantés par les jeunes du Programme Roots & Shoots

La Tanzanie est un pays avec une biodiversité remarquable mais malheureusement meurtri par la déforestation. Un projet Roots & Shoots en Tanzanie, soutenu par le Jane Goodall Institute France, sensibilise les plus jeunes à l’importance des forêts et a pour ambition de planter 1 million d’arbres.

La biodiversité est célébrée au Burundi avec le soutien du Jane Goodall Institute France

Dans la province de Bururi au Burundi, le 22 mai a été marqué par un grand jour en faveur de la nature locale : la Journée Internationale de la Biodiversité a réuni de nombreux acteurs actifs sur le terrain, des représentants locaux et les villageois. Les actions en faveur de la faune et de la flore locales ont été célébrées durant cet événement.

La technologie au service de la conservation : des camera traps pour soutenir la population de chimpanzés sénégalais

Grâce aux donateurs français, des « camera traps » surveillent les chimpanzés sénégalais de façon non invasive. Cette espèce étant en fort déclin, ces outils permettent une meilleure connaissance de leur comportement et des dangers qui les menacent afin d’améliorer les mesures de protection

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous à la newsletter