En Tanzanie, objectif 1 million d’arbres plantés par les jeunes du Programme Roots & Shoots

par | Août 20, 2021 | Roots & Shoots, Sur le terrain

La Tanzanie est un pays avec une biodiversité remarquable mais malheureusement meurtri par la déforestation. Un projet Roots & Shoots en Tanzanie, soutenu par le Jane Goodall Institute France, sensibilise les plus jeunes à l’importance des forêts et a pour ambition de planter 1 million d’arbres.

C’est en Tanzanie que naît le Programme Roots & Shoots, en 1991. C’est l’outil mis en place par le Dr Jane Goodall pour permettre à la jeunesse et aux jeunes adultes d’agir pour leur communauté, les animaux et pour l’environnement. L’objectif est de développer des leaders bienveillants et conciliants de demain, prêts à faire de notre planète un monde meilleur pour tous.
Le réseau Roots & Shoots compte aujourd’hui 700 000 membres issus de plus de 3 000 groupes dans plus de 65 pays.

La reforestation, un enjeu majeur.

L’un des projets phares de Roots & Shoots en Tanzanie est la reforestation. Fort d’une riche biodiversité, la Tanzanie est malheureusement en proie à la déforestation. Les forêts sont dégradées du fait de l’agriculture, de l’usage du charbon de bois, des feux de brousse, de l’exploitation forestière, du bois de chauffage ou de la hausse de la population. Tant de causes qui font qu’aujourd’hui plus de 1 000 hectares de forêt sont perdues par jour, soit 375 000 hectares par an.
L’objectif du projet développé en Tanzanie est donc de sensibiliser la jeune génération tanzanienne à l’importance des sols, des essences, des forêts, de protéger les zones les plus fragiles face au réchauffement climatique et son incroyable biodiversité. Et d’augmenter la taille des habitats pour la faune sauvage, de lutter contre leur fragmentation et leur réduction.

1 million d’arbres seront plantés dans l’année.

Plantation 1 million d'arbres _ Roots & ShootsEn plus de la sensibilisation des plus jeunes, le projet permet aux communautés situées le long de la zone côtière de planter, avec l’aide des éco-gardes, des encadrants du programme Roots & Shoots et des villageois, des arbres dans leurs villages respectifs. Les villages sont proches de la réserve naturelle d’Amani dans une zone habitée s’étendant le long de la côte orientale de l’Afrique, de la Somalie au Mozambique.

Le choix des essences à planter a fait l’objet d’une longue réflexion ainsi que l’emplacement de chaque arbre. Cela permet aux jeunes de comprendre la complexité de la restauration des forêts, de la fragmentation des habitats naturels, de la nécessaire cohabitation entre les Hommes et les animaux, et de la richesse que représente leur environnement.

 

Plantations arbres en Tanzanie - Programme Roots & ShootsDes pépinières sont établies dans chaque village afin d’y faire grandir les plants d’arbres. La collecte de graines d’arbres locaux est encouragée afin de respecter les essences locales et d’éviter l’introduction d’espèces invasives.

10 villages principaux sont concernés… Les 4 villages adjacents à la réserve naturelle d’Amani, 4 villages adjacents à la réserve naturelle d’Uluguru et 2 villages autour de la réserve forestière de Pugu. Les plants seront produits et à plantés sur 1 200 hectares. Cela permettra non seulement d’augmenter la biomasse et de maximiser la biodiversité de ces zones d’habitats fragmentés, mais aussi de maximiser d’aider au développement des communautés tout en jouant un rôle essentiel dans la séquestration du carbone.

 

Plantation 1 million d'arbres en Tanzanie - Programme Roots & Shoots

Grâce à son expérience de plus de 20 ans d’une approche permettant d’œuvrer pour et avec les communautés de façon participative (TACARE), le Jane Goodall Institute accompagne donc ces jeunes et les communautés locales dans le projet de reconquête de ses ressources forestières, le rétablissement de l’activité agroforestière et de la sylviculture.
Le Jane Goodall Institute France est fier de participer à ce projet qui tient à cœur au Dr Jane Goodall et qui au sujet des forêts nous révèle :

 

« J’ai toujours été amoureuse des forêts… Il y a quelque chose dans les arbres anciens qui suscite de profondes passions chez ceux qui s’en soucient. Ils sont aussi notre moyen le moins cher et le plus efficace de ralentir le réchauffement climatique. Ma mission est de créer un monde où nous pouvons vivre en harmonie avec la nature et en particulier avec les forêts » .

Nous tenons à remercier ici l’incroyable équipe du JGI Tanzanie et du programme Roots & Shoots en Tanzanie qui œuvrent sur le terrain, jour après jour, avec des résultats exceptionnels : Freddy Kimaro, Japhet Jonas Mwanang’omb, Dainess Damian et toute l’équipe sur place !
Sans oublier ceux sans qui tout ceci n’aurait pas été possible : les 1 579 269 donateurs, clients de Maisons du Monde, qui ont accepté de faire un don en arrondi en caisse. Mille mercis à chacun d’entre eux, à chacun d’entre vous et à l’équipe de la fondation Maisons du Monde qui soutient le projet avec générosité et de bienveillance

Vous aimerez lire aussi

Le réveil des forces sauvages

Le Jane Goodall Institute France lance une campagne sur la protection de la faune sauvage en France et met à l’honneur 7 projets sur la plateforme participative Blue Bees pour aider ces héros du quotidien qui agissent jour après jour.

En Tanzanie, objectif 1 million d’arbres plantés par les jeunes du Programme Roots & Shoots

La Tanzanie est un pays avec une biodiversité remarquable mais malheureusement meurtri par la déforestation. Un projet Roots & Shoots en Tanzanie, soutenu par le Jane Goodall Institute France, sensibilise les plus jeunes à l’importance des forêts et a pour ambition de planter 1 million d’arbres.

La biodiversité est célébrée au Burundi avec le soutien du Jane Goodall Institute France

Dans la province de Bururi au Burundi, le 22 mai a été marqué par un grand jour en faveur de la nature locale : la Journée Internationale de la Biodiversité a réuni de nombreux acteurs actifs sur le terrain, des représentants locaux et les villageois. Les actions en faveur de la faune et de la flore locales ont été célébrées durant cet événement.

La technologie au service de la conservation : des camera traps pour soutenir la population de chimpanzés sénégalais

Grâce aux donateurs français, des « camera traps » surveillent les chimpanzés sénégalais de façon non invasive. Cette espèce étant en fort déclin, ces outils permettent une meilleure connaissance de leur comportement et des dangers qui les menacent afin d’améliorer les mesures de protection

Au Burundi, protégeons les chimpanzés et le parc national de Kibira

Le Parc national de Kibira, situé au Burundi, est une zone riche en biodiversité animale et végétale, qui abrite entre 250 et 300 chimpanzés. Au Jane Goodall Institute, nous œuvrons avec les communautés locales pour préserver cette zone importante et sacrée.

Des nouvelles de Perrine à Tchimpounga en République du congo

Perrine, petite chimpanzé orpheline à cause du braconnage, a été retrouvée entre la vie et la mort, au prix d’une longue enquête en République du Congo. Elle a été recueillie et soignée à Tchimpounga par le Jane Goodall Institute et a retrouvé la santé.

Connaissez-vous ce projet qui verra la plantation de 3 millions d’arbres en Ouganda ?

Non seulement l’Ouganda veut planter des millions d’arbres, mais il veut faire un pas vers une reforestation durable, au bénéfice des communautés et de la vie sauvage.La déforestation excessive, l’agriculture et l’expansion des établissements humains continuent de...

Les héroïnes et héros de la paix du Jane Goodall Institute France

Au Jane Goodall Institute, nous œuvrons au quotidien pour un monde meilleur pour les animaux, les humains et la nature. Chacun d’entre nous agit. Certains sont vétérinaires, d’autres chercheurs, agronomes, professeurs, médecins, infirmiers, logisticiens, mères de...

L’HISTOIRE DE MOTAMBO, PARTIE II / III

Motambo, arrivé au sanctuaire de Tchimpounga, a immédiatement été pris en charge par le service vétérinaire car sa condition était critique.

L’ HISTOIRE DE MOTAMBO, PARTIE I/III

​Lorsque les autorités locales ont mené une opération de saisie sur un bateau de contrebande, ils ne pouvaient se douter que le cargo contiendrait un petit chimpanzé malade, ayant désespérément besoin d’aide.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous à la newsletter