Des nouvelles de Perrine à Tchimpounga en République du congo

par | Avr 28, 2021 | Sur le terrain

Perrine, petite chimpanzé orpheline à cause du braconnage, a été retrouvée entre la vie et la mort, au prix d’une longue enquête en République du Congo. Elle a été recueillie et soignée à Tchimpounga par le Jane Goodall Institute et a retrouvé la santé.

Nous vous avions déjà parlé de Perrine lors de l’été dernier : elle est la co-pensionnaire de Zeze à Tchimpounga, notre centre de réhabilitation Congolais. Revenons sur son histoire ! Perrine a été prise en charge par le JGI Congo en décembre 2019, suite à un appel du PALF concernant une petite chimpanzée orpheline entre la vie et la mort.

Le Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune Sauvage dit PALF est une alliance du Ministère Congolais de l’Economie de la Forêt et du Développement Durable, de la Fondation Aspinall et de la Société de Conservation de la vie sauvage. Cette conservation veille au respect et à la bonne application des lois congolaises de protection de la nature. Le PALF a été contacté concernant cette petite femelle et a dû mener une vaste
enquête pour le retrouver. La piste commençait par le village d’Enyelle où elle avait été vue pour la dernière fois. Mais la plus grande confusion régnait parmi les villageois sur son état de santé : était-elle vivante ou morte ? Après plusieurs jours de recherche, elle fut heureusement retrouvée vivante. La photo fut aussitôt envoyée à l’équipe du JGI : elle ne pesait que 1,75 kg, était fiévreuse et entièrement paralysée, à l’exception de son bras droit.

Perrine fut conduite à Impfondo où les soigneurs de Tchimpounga purent la prendre en charge pour commencer les traitements et l’aider à supporter le reste du voyage jusqu’au sanctuaire. Son arrivée vivante au 24 décembre y fut vécue comme un véritable miracle de Noël. Sa prise en charge médicale pour combatte son anémie et une hyperthermie chronique a été très lourde. Une transfusion sanguine fut nécessaire, ainsi qu’un maintien de température grâce à des bouteilles chaudes et le contact des bras des soigneurs. Perrine a finalement survécu suite à un très long rétablissement. Antoinette, une soigneuse, a passé 24 heures de son temps à la réchauffer et la nourrir pendant des jours. Après quelques semaines, elle fut enfin capable de se nourrir seule. Puis elle fut complètement rétablie. Elle et Zeze ont créé un lien qui les aide à surmonter les épreuves passées et à avancer ensemble.

Merci au JGI Canada pour les photos !

Soutenir le sanctuaire de Tchimpounga 

Aidez-nous à sauver d’autres chimpanzés en faisant un don au sanctuaire. Perrine à aussi besoin de vous !

Vous aimerez lire aussi

Faune sauvage : quelles actions mettre en œuvre pour la protéger ?

Dans le cadre de la campagne du Réveil des Forces Sauvages, le Jane Goodall Institute met à l’honneur 10 projets et associations qui agissent sur le terrain pour protéger la faune sauvage. Vous aussi, vous pouvez les aider de manière concrète.

Sanctuaire pour les chimpanzés de Tchimpounga au Congo : Rencontre avec une soigneuse du Jane Goodall Institute.

Les soigneurs sont essentiels dans la lutte pour mettre fin au braconnage et protéger les chimpanzés menacés d’extinction. Tchimpounga n’existe que grâce à leur patience, leur gentillesse et leur amour. Rencontrez Antonette, un membre très spécial de l’équipe qui a soigné des centaines de chimpanzés.

Burundi : protéger les chimpanzés et leurs habitats naturels avec les communautés locales

Plus de 90 % de la population burundaise dépend directement des ressources naturelles, en particulier la population rurale. Malheureusement, de nombreuses pressions et menaces directes pèsent sur les forêts, les aires protégées et la biodiversité. Ces menaces mettent le peuple Batwa qui dépend de la forêt en conflit avec les chimpanzés qui y vivent.

Le Jane Goodall Institute France soutien les actions sur le terrain en faveur des populations locales, des chimpanzés et du parc national de Kibira.
Voici pourquoi et comment !

One Health : une approche pluridisciplinaire et globale des enjeux sanitaires.

Le concept « One Health » ou « une seule santé » en français, est mis en avant depuis le début des années 2000, avec la prise de conscience des liens étroits entre la santé humaine, celle des animaux et l’état écologique global. Il vise à promouvoir une approche pluridisciplinaire et globale des enjeux sanitaires.

Déjà 680 000 arbres plantés en Tanzanie !

Grâce aux équipes du Jane Goodall Institute Tanzanie, aux groupes Roots & Shoots et à notre partenaire Maison du Monde Foundation, nous sommes ravis de vous annoncer que ce sont déjà plus de 680 000 arbres qui ont été plantés en Tanzanie !

Le réveil des forces sauvages

Le Jane Goodall Institute France lance une campagne sur la protection de la faune sauvage en France et met à l’honneur 7 projets sur la plateforme participative Blue Bees pour aider ces héros du quotidien qui agissent jour après jour.

En Tanzanie, objectif 1 million d’arbres plantés par les jeunes du Programme Roots & Shoots

La Tanzanie est un pays avec une biodiversité remarquable mais malheureusement meurtri par la déforestation. Un projet Roots & Shoots en Tanzanie, soutenu par le Jane Goodall Institute France, sensibilise les plus jeunes à l’importance des forêts et a pour ambition de planter 1 million d’arbres.

La biodiversité est célébrée au Burundi avec le soutien du Jane Goodall Institute France

Dans la province de Bururi au Burundi, le 22 mai a été marqué par un grand jour en faveur de la nature locale : la Journée Internationale de la Biodiversité a réuni de nombreux acteurs actifs sur le terrain, des représentants locaux et les villageois. Les actions en faveur de la faune et de la flore locales ont été célébrées durant cet événement.

La technologie au service de la conservation : des camera traps pour soutenir la population de chimpanzés sénégalais

Grâce aux donateurs français, des « camera traps » surveillent les chimpanzés sénégalais de façon non invasive. Cette espèce étant en fort déclin, ces outils permettent une meilleure connaissance de leur comportement et des dangers qui les menacent afin d’améliorer les mesures de protection

Au Burundi, protégeons les chimpanzés et le parc national de Kibira

Le Parc national de Kibira, situé au Burundi, est une zone riche en biodiversité animale et végétale, qui abrite entre 250 et 300 chimpanzés. Au Jane Goodall Institute, nous œuvrons avec les communautés locales pour préserver cette zone importante et sacrée.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous à la newsletter