Le Sanctuaire de l’île Ngamba en Ouganda

Collaboration et information

Le Jane Goodall Institute s’est engagé à mettre fin au commerce illégal de viande de brousse en sensibilisant les communautés locales de la région à l’importance de l’environnement pour l’homme et les animaux et à l’illégalité de ce commerce. En plus des campagnes d’éducation et d’information sur l’environnement, notre organisation les informe également des sources alternatives de protéines et des différentes méthodes d’agriculture durable qu’ils peuvent appliquer. De plus, nous travaillons avec des organisations nationales de protection de la nature pour veiller à ce qu’une politique claire et durable soit maintenue pour l’extraction des ressources naturelles (de bois comme de minerai) de la jungle, les poumons de l’Afrique de manière.

Protéger les chimpanzés

Cependant, tant qu’il restera une demande de viande de brousse, la chasse illégale ne cessera. Afin d’accueillir les orphelins abandonnés qui sont victimes de ce marché noir, l’Institut Jane Goodall a créé un centre d’accueil à Pointe Noire au Congo en 1992. Malheureusement, les forces de l’ordre continuent de confisquer des chimpanzés tous les mois, que nous recueillons à Tchimpounga. Prendre soin des chimpanzés recueillis ne suffit pas. L’éducation et la sensibilisation de la population locale concernant l’importance de la conservation naturelle sont extrêmement importantes. Ainsi, notre équipe à Tchimpounga accorde beaucoup d’attention à cela.

À propos du sanctuaire de l’île Ngamba

Fondé en 1998, le sanctuaire de l’île de Ngamba abrite actuellement 49 chimpanzés orphelins et confisqués, sauvés du commerce illégal d’animaux de compagnie et de viande de brousse. Malgré leurs traumatismes, les chimpanzés vivant à Ngamba ont un environnement sûr et semi-naturel pour se rétablir et prospérer au cours de leur longue durée de vie pouvant atteindre 60 ans. Cette île offre 95 hectares de forêt naturelle où les chimpanzés se promènent et se nourrissent quotidiennement. Leur régime alimentaire est complété plusieurs fois par jour, au plus grand plaisir des touristes visiteurs qui peuvent les observer à partir d’une plate-forme d’observation. Les chimpanzés ont la liberté de rester dans la forêt la nuit ou de retourner dans les enclos où ils peuvent construire des nids et prendre leur repas du soir.

Objectifs

L’objectif principal de l’île de Ngamba est de fournir un refuge sûr aux chimpanzés sauvés. Mais nous veillons aussi à prendre soin de l’environnement et des autres espèces sauvages de l’île, en assurant aux visiteurs une expérience éducative de premier ordre, tout en y faisant bénéficier les communautés locales.

Prendre soin des chimpanzés

S’occuper des chimpanzés est un travail à plein temps tout au long de l’année. Une équipe dévouée de plus de 22 soignants, vétérinaires, bénévoles et employés de l’île est dédiée 24h / 24 et 7j / 7, devant faire beaucoup plus que seulement nourrir et soigner les 49 chimpanzés.

Le centre de secours et la réserve offrent un soutien médical, émotionnel et social aux chimpanzés sauvés qui arrivent effrayés, malades et parfois même gravement blessés. Les bébés orphelins vivent ici avec leurs mères adoptives, des soigneuses du JGI, jusqu’à ce qu’ils soient assez forts pour s’intégrer dans un groupe. Certains chimpanzés vivront toujours dans cette partie de la réserve en raison de problèmes de comportement ou de santé persistants.

Sur l’île

L’île de Ngamba fait partie du groupe d’îles Koome situées dans le lac Victoria (qui comprend également les îles Kiimi, Nsazi, Koome, Bulago et Damba). Ngamba est à environ 23 km au sud-est de la ville d’Entebbe, situé sur les rives du lac. Cette île comprend environ 100 hectares, dont 95 hectares sont boisés et séparés du camp humain par une clôture électrique. La partie nord de l’île est généralement plate et s’élève doucement dans le sud de l’île, juq’à une altitude d’environ 1 100 mètres.

Juste avant l’arrivée des chimpanzés en octobre 1998, une action de reboisement a été lancée. L’île de Ngamba constitue donc un excellent habitat secondaire pour les chimpanzés ainsi que pour d’autres espèces animales, notamment les chauves-souris, les araignées, les balbuzards, les loutres et les varans.

Vision pour l’avenir

Le refuge dépend des fonds nécessaires pour garantir son fonctionnement quotidien, nourrissant et soignant ces animaux sociaux à la vie longue et très complexe. Bien que notre vision pour l’avenir soit de rendre l’île entièrement autonome grâce aux activités touristiques locales, nous dépendons actuellement sur la générosité de nos donateurs.

L’île de Ngamba collabore avec d’autres programmes d’éducation, de conservation et de sensibilisation pour tenter de réduire le nombre de chimpanzés capturés dans la nature.

La conservation de l’environnement est centrée sur les chimpanzés, l’excellence dans le domaine du soin vétérinaire et le bien-être des chimpanzés sauvés, mais aussi la sensibilisation du public aux problèmes de conservation plus vastes du chimpanzé en tant qu’espèce animale importante et la participation aux communautés qui vivent aux côtés des populations de chimpanzés.