Mbebo est triste

Le groupe des petits où évolue Mbebo a récemment connu des changements importants : quatre chimpanzés ont été jugés prêts à être transférés dans un groupe composé de chimpanzés plus âgés, en l’occurrence le groupe de Kauka.

mbebo-ete-2013Dans ce nouveau groupe, ils pourront sortir dans la forêt tous les jours et bénéficier d’un enclos extérieur plus spacieux.
Le jour du transfert, juché tout en haut de la construction en bois installée dans l’enclos des petits, Mbebo a observé les soigneurs entrer et emmener ses quatre compagnons.
Ce jour là, Mbebo a semblé triste de les voir partir, car il ne savait pas qu’il serait lui aussi bientôt assez grand pour être transféré dans le groupe de Kauka, où il pourrait les retrouver. Son enclos semble vide désormais, car il ne reste plus que lui, La Vieille, et D’joni et Alex, les derniers arrivants.

Pendant ce temps, un autre chimpanzé prénommé Motambo finissait sa période de quarantaine et de récupération à proximité de l’enclos de Mbebo. Agé de 5 ans, Motambo est arrivé au sanctuaire dans un état critique, avec d’importantes blessures et une infection grave au tétanos dues aux mauvais traitements infligés par les braconniers.
Une fois que Motambo a eu suffisamment récupéré, l’équipe du sanctuaire a décidé de l’intégrer au groupe de Mbebo. Comme à chaque intégration, les soigneurs s’inquiétaient de savoir comment Motambo allait réagir lors de sa première rencontre avec Mbebo et les autres petits, mais heureusement tout s’est très bien passé. D’Joni et Alex se sont montrés très accueillants et Motambo a même eu droit à un câlin de la part d’Alex. Mbebo, quant à lui, s’est montré quelque peu réticent au premier abord et a essayé de pousser et de frapper Motambo pour établir sa domination. Motambo s’est un peu défendu mais a laissé Mbebo le malmener… Cependant, comme le temps était humide et chaud, Mbebo a vite été fatigué de poursuivre Motambo, et tout est revenu dans l’ordre assez rapidement.

Pendant l’intégration, deux soigneuses, Antoinette et Cristel, tenaient compagnie aux petits, prêtes à intervenir si la situation s’envenimait. Mbebo, qui les connaît bien, en a profité pour jouer avec elles. Antoinette a chatouillé Mbebo et l’a pris dans ses bras, et celui-ci n’arrêtait pas de rire, tandis que Motambo observait la scène avec curiosité, du haut de la construction en bois. Néanmoins, Antoinette devait rester vigilante, car Mbebo n’est plus le petit bébé chimpanzé sans défense qu’elle a connu à son arrivée au sanctuaire ; il est devenu très fort et lorsqu’il joue, il n’a pas conscience de sa propre force. C’est une bonne nouvelle, car cela signifie que Mbebo est vigoureux et en bonne santé, et qu’il sera bientôt prêt lui aussi à passer dans un groupe de chimpanzés plus âgés !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this pageEmail this to someone