Kauka fait de gros progrès

Les soigneurs de Tchimpounga sont toujours à l’affût de nouvelles idées pour améliorer les installations du sanctuaire, et surtout développer le bien-être et l’éveil des chimpanzés parl’enrichissement de leur environnement.

kauka-ete-2015Il n’est pas facile de trouver des dispositifs d’enrichissement qui soient à la fois solides, dangereux ni pour le personnel ni pour les chimpanzés, et qui ne puissent pas servir d’outil pour une éventuelle évasion ! Occuper et distraire plus de 170 chimpanzés est un travail à plein temps ! C’est Jean Maboto, le soigneur en chef, qui est en charge du programme d’enrichissement à Tchimpounga. Cette année, il a participé à deux semaines de stage aux Pays-Bas sur les techniques d’enrichissement pour les primates, et une formation a été dispensée à tout le personnel du sanctuaire par un spécialiste.

Forts de ces enseignements, Jean et Serge (l’un des soigneurs chargés des plus jeunes chimpanzés) ont alors décidé de fabriquer un nouveau jouet pour les chimpanzés. Ils ont découpé des morceaux de bambou, matériau qui ne manque pas aux abords du sanctuaire, en veillant à préserver les cloisons, puis ils ont percé des trous pour y insérer des noix ou du pop-corn. Tous les morceaux de bambou ont ensuite été suspendus sur une corde en hauteur. Les chimpanzés devaient les renverser et les secouer comme des hochets pour pouvoir récupérer les trésors cachés à l’intérieur. Même lorsque les bambous étaient vides, l’installation conservait sa fonction d’enrichissement : les chimpanzés les plus agiles s’en servaient pour jouer les funambules, par exemple.

Pendant l’installation du dispositif, Kauka est resté assis pendant des heures à observer patiemment Jean et Serge, se demandant probablement ce qu’ils faisaient. Comme ils n’avaient pas vu les soigneurs insérer de la nourriture à l’intérieur, Kauka et ses camarades furent très surpris de s’apercevoir, en jouant avec les morceaux de bambous suspendus, qu’il y avait quelque chose dedans. Alors qu’ils étaient en train de chercher comment extirper le contenu mystérieux, quelle ne fut pas leur surprise lorsqu’ils comprirent que le trésor qui se trouvait à l’intérieur était de la nourriture… et pas n’importe quelle nourriture, mais leur met préféré : des cacahouètes ! Il fallait voir leur visage s’illuminer ! C’était comme s’ils avaient gagné le gros lot !
Kauka a fait de gros progrès depuis l’installation de ce dispositif, et il sait maintenant parfaitement comment extirper les cacahouètes de leur cachette. C’est un énorme travail que de chercher continuellement comment stimuler l’esprit des chimpanzés, jeunes et moins jeunes…Inventer sans cesse de nouveaux dispositifs avec très peu de moyens représente un effort probablement aussi stimulant pour le personnel qu’il ne l’est pour les chimpanzés !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this pageEmail this to someone