Anzac découvre la forêt

Comme tous les bébés, qu’ils soient humains ou chimpanzés, Anzac grandit très vite. Elle devient plus forte et plus agile de jour en jour.

anzac-hiver-2013C’est incroyable le chemin qu’elle a parcouru depuis son arrivée à Tchimpounga ! Les soigneurs sont tous impressionnés par l’aisance avec laquelle elle grimpe désormais aux arbres, malgré son avant-bras manquant. Son handicap ne se remarque presque plus lorsqu’elle grimpe et joue avec ses camarades.

Le compagnon préféré d’Anzac se nomme Zola. Ensemble, ils font les quatre cents coups et découvrent tout ce que la forêt a de merveilleux à leur apprendre. Anzac est plus intrépide que Zola, qui s’effraie parfois des aventures dans lesquelles son amie veut l’entraîner. Il n’est pas rare de voir Zola s’agripper de toutes ses forces à Anzac pour se rassurer !

Anzac aime s’aventurer loin de ses soigneurs lorsqu’ils regardent dans la direction opposée afin d’explorer son environnement de manière autonome. Un jour qu’Anzac s’éloignait de plus en plus du groupe, Zola hésitait à la suivre. Il regardait Anzac puis se retournait pour regarder les soigneurs qui ne remarquaient rien… Zola était de plus en plus inquiet, les poils du dos tout hérissés…le pauvre Zola ne savait pas quoi faire ! Anzac l’attendait, mais Zola était tétanisé par la peur. Alors qu’Anzac disparaissait dans les broussailles et que les soigneurs s’éloignaient dans la direction opposée, Zola se sentit brusquement très seul et se mit à courir pour rejoindre Anzac dans la forêt. Ne réussissant pas à la trouver immédiatement, Zola était au comble de l’affolement. Finalement, il tomba nez à nez avec Anzac qui se trouvait à côté d’une inconnue à la peau pâle et aux cheveux blancs qui ne faisait manifestement pas partie des soigneurs… Que faisait cette personne à jouer avec son amie ? Zola ne pouvait pas deviner qu’il s’agissait de celle qui œuvre chaque jour à le protéger, lui et tous ses congénères. C’était en effet le Dr Jane Goodall qui visitait le sanctuaire, fondé par elle il y a plus de 20 ans ! Le Dr Goodall essayait de prodiguer des caresses à la petite Anzac mais cette dernière ne tenait pas en place, lui sautant sur les genoux, tirant ses cheveux et la laissant ébouriffée comme après une tornade ! Le Dr Goodall ne se fâcha pas, bien au contraire : elle rit et prit la petite Anzac dans ses bras, sous les yeux ébahis de Zola.

Regardez la vidéo de l’arrivée d’Anzac à Tchimpounga !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this pageEmail this to someone