Anzac a gagné en maturité.

Anzac, âgée maintenant de 5 ans, a bien grandi et a gagné en maturité. En raison de l’amputation d’un de ses bras, elle a développé une grande force dans les jambes et marche très souvent debout, plus que les autres chimpanzés. Elle deviendra un grand singe quand elle aura atteint l’âge adulte.

anzac-hiver-2015Elle a développé une forte personnalité et le Docteur Rebecca Atencia, chef vétérinaire du sanctuaire de Tchimpounga, pense qu’elle sera une femelle de « haut rang » dans la hiérarchie.

Son handicap lui a permis d’affirmer son individualité dans la communauté.

Durant l’hiver, comme beaucoup d’autres chimpanzés, Anzac a eu de la fièvre et s’est sentie faible. Anzac étant très active, il est parfois difficile de déceler les signes d’infections, ainsi les soigneurs de l’Institut Jane Goodall veillent à surveiller la température des jeunes chimpanzés quotidiennement.
Anzac a du rester à l’infirmerie pendant trois jours pour se reposer au lieu d’aller jouer en forêt avec les autres. Elle était accompagnée de son ami Sammy, un autre chimpanzé également malade. Ils se sont tenus compagnie sous la surveillance permanente d’un soigneur car les chimpanzés sont très sociables et peuvent être stressés quand ils sont isolés du groupe. Ils ont vite récupéré tous les deux et sont maintenant en pleine forme.

Quand elle est en forêt, Anzac passe la majeure partie du temps à rire, jouer avec le groupe, sauter d’arbre en arbre et faire des bêtises.
Un jour alors qu’elle allait en forêt en tenant la main à un soigneur, elle a remarqué que son amie Zola marchait derrière elle et elle a donc décidé de faire le trajet en marche arrière de façon à pouvoir observer son amie. C’est tout à fait le genre de blague d’Anzac !

anzac-hiver-2015-02Anzac dort encore à la nurserie, même si elle n’est désormais plus un bébé mais un jeune chimpanzé. Etant donné qu’elle a un fort caractère, quand elle est dehors en forêt avec les plus âgés, elle se fait respecter, et à la nurserie, elle joue un rôle de grande sœur avec les plus jeunes, réconfortant ceux qui sont contrariés et corrigeant ceux qui se comportent mal.
Aucun doute, un jour, Anzac fera une bonne mère.
Anzac dort avec ses deux amis Willy et Zola. Pendant l’hiver, ils se prennent dans les bras les uns des autres afin de se tenir chaud. Les soigneurs leur procurent également des couvertures et des serviettes pour maintenir la chaleur dans leur couche.

Bien qu’elle soit amputée d’un bras, Anzac fait preuve d’une très grande agilité. Pendant l’hiver, les températures baissent, les chimpanzés sont très sensibles aux virus et attrapent fréquemment des infections. L’équipe de vétérinaires du sanctuaire de Tchimpounga administre les traitements principalement à l’aide d’une grande seringue qu’Anzac s’est débrouillée pour voler. Elle l’a d’abord utilisée comme un jouet, mais faisant preuve d’une grande imagination, elle a réussi à s’en servir comme d’une coupe pour boire de l’eau à la fontaine, bloquant la plus fine extrémité avec son doigt afin de retenir l’eau.

Anzac grandit et sa façon de s’alimenter évolue également. En retournant à la bambouseraie où elle allait plus jeune, elle a croqué une pousse de bambou pour la première fois. Au cours de sa croissance, Anzac va apprendre à reconnaître les fruits et feuilles comestibles en forêt et deviendra plus autonome.
Anzac est curieuse et aime observer les petits animaux comme les grenouilles pendant la saison des pluies. A l’inverse de certains membres du groupe, elle saute avec elles mais ne les blesse pas.

Quand Anzac ne joue pas en forêt, elle monte sur un arbre et s’isole du groupe, elle observe le paysage et les soigneurs se demandent à quoi elle pense. Peut-être se souvient-elle du temps où elle était libre dans la jungle dans les bras de sa mère, cette vie que les braconniers lui ont enlevée prématurément… Mais grâce à l’attention et le dévouement des soigneurs et à sa nouvelle communauté, Anzac est devenue un chimpanzé courageux.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this pageEmail this to someone