A Tchimpounga, les chimpanzés disposent d’un plus grand territoire.

Durant le printemps et l’été dernier, de gros travaux d’aménagement ont été réalisés sur les trois îles du fleuve Kouilou afin de permettre l’extension du sanctuaire et le transfert de plus d’une centaine de chimpanzés. Désormais, les chimpanzés peuvent jouir d’un véritable paradis, disposer d’un plus grand territoire, de nourriture sauvage, tout en étant protégés. Tout ceci-ci n’aurait pas été possible sans l’aide de donateurs nombreux et généreux !

2015-11-22-tchimpoungaL’enclos sur l’île Tchibebe a été le premier fini et après le transfert et l’adaptation sur leur nouveau territoire, les chimpanzés jouissent maintenant d’un meilleur environnement.
Mais chaque pensionnaire est diffèrent et les soigneurs les observent attentivement afin de permettre la meilleure adaptation possible. Ainsi les singes sont regroupés par affinités, tous les soirs, les soigneurs les rentrent au dortoir, cela permet de surveiller que tout le monde va bien. Durant la journée, les chimpanzés peuvent jouir de la forêt en toute liberté et explorer leur nouveau terrain de vie.

L’île Ngombe dispose d’un très grand territoire. Le Docteur Jane Goodall est venue en mai dernier inaugurer le nouvel enclos et a participé au transfert et la  libération de chimpanzés dans l’immense forêt.

Les travaux de construction sur l’ile de Tchindzoulou ont été les derniers achevés. Le dortoir est un grand bâtiment de 16 m de large, pour 30 m de long et 4.5 m de haut. Pendant les travaux, les chimpanzés vivant déjà sur l’île ont été transférés sur l’île Tchibebe afin de ne pas gêner les ouvriers et d’éviter tout accident.

Au sanctuaire de Tchimpounga, un dortoir a été rénové afin d’accueillir des chimpanzés malades. Les murs et le sol ont été carrelés pour permettre une meilleure hygiène.
Au sein du sanctuaire, les besoins ne sont pas que médicaux, handicapés physiques comme Lemba (paralysée des jambes après une grave polio) ou grave maladie comme Povide (hépatite B) ; en effet certains chimpanzés présentent de graves troubles psychologiques causés par des traumatismes comme la mort de leur mère, des conditions catastrophiques de détention comme animal domestique ou dans des zoos à Brazzaville ou Pointe Noire. Cela nécessite des espaces de vie bien distincts, adaptés aux besoins de chacun.
L’équipe de soigneurs et de vétérinaires du sanctuaire travaille sans relâche afin d’assurer à chaque chimpanzé une meilleure seconde vie et un avenir brillant, loin de tout danger.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this pageEmail this to someone