Les vœux de la présidente

2015-01-01-bomsel2014 s’en est allé, une belle année, celle d’une date anniversaire pour Jane, 80 printemps d’une belle  vie entièrement consacrée aux animaux, les chimpanzés bien sûr qu’elle a toujours côtoyés et défendus mais aussi toute la faune de la planète tellement mise à mal à présent.

Le bilan est positif : désormais plus d’une trentaine de chimpanzés sont sortis des centres de réhabilitation de Tchimpounga pour retrouver leur milieu naturel sur les îles du fleuve Kouilou et bien d’autres devraient suivre. Une formidable victoire pour cette espèce encore très menacée par la perte de son habitat. Tout cela n’aurait pas pu être fait sans vos soutiens et témoignages si nombreux qui se traduisent aussi par la croissance du nombre des groupes, participants ou actions du programme Roots & Shoots.

L’Institut Jane Goodall France a également participé à diverses actions telles que le débat public sur l’évolution du statut animal qui a le mérite de replacer ce dernier au cœur des préoccupations de la société. Nous avons évidemment soutenu l’implication de la France dans la protection des éléphants et rhinocéros, symboliquement représentée par la destruction publique de stocks d’ivoire saisis en douane. Nous avons collaboré à la mise en place du Global Forest Watch, une plate forme mondiale cartographiée de surveillance du couvert forestier désormais consultable sur le web qui profitera à tous les acteurs de la conservation.

« Créer un monde où nous pouvons vivre en harmonie avec la nature » : tel est le message de Jane en ce début 2015. Tous ces petits pas doivent être accentués car le chemin est long et difficile à parcourir dans nos sociétés tourmentées.
Il nous faut donc plus que jamais poursuivre nos programmes.
Avec un sommet international qui se tiendra à Paris, cette année sera décisive pour le climat  qui souffre non seulement de l’impact du trop plein industriel, mais aussi des cultures et l’élevage intensifs associés à la déforestation, de l’occupation ou de l’érosion des sols, du déséquilibre de la biodiversité…
Nous devons tous agir pour que les grands singes ne deviennent pas dans un avenir très proche de simples spécimens naturalisés d’une galerie d’espèces disparues !

Je sais que tous ensemble nous y arriverons. Merci encore pour votre implication.
Très bonne année 2015.

Marie-Claude Bomsel
Présidente de l’Institut Jane Goodall France
Docteur vétérinaire
Professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this pageEmail this to someone