Un nouvel arrivant à Tchimpounga

Willy est arrivé au sanctuaire. Comme à chaque nouvelle arrivée, tout le personnel du sanctuaire s’est mobilisé pour soigner et aider le jeune chimpanzé à prendre ses marques.

2014-05-21-willyPrénommé en l’honneur d’un soigneur respecté, le petit mâle a une histoire similaire à tant d’autres. Il a été confisqué par les autorités congolaises dans la région de Niari, au nord du sanctuaire, où il était gardé comme animal de compagnie par des villageois.

Après sa confiscation, Willy a été transporté à pointe Noire où les autorités ont contacté la directrice du sanctuaire pour lui demander de venir le chercher.
Willy est arrivé à Tchimpounga dans une caisse en bois improvisée. Il ne remuait pas beaucoup, mais se cramponnait fermement à l’une des planches de sa caisse. Il semblait déprimé, effrayé et affamé. Les soigneurs lui ont donné à boire et proposé quelques bananes, qu’il s’est dépêché d’engloutir.

Dans l’ensemble, sa santé paraissait bonne : il n’avait pas de blessure et pesait un poids normal pour son âge. Pendant la période de quarantaine de trois mois imposée à tous les nouveaux arrivants, il subira les tests médicaux habituels. Christel est sa soigneuse attitrée et s’occupera de lui 24h/24, y compris la nuit. Grâce à cela, Willy se sentira en sécurité, car les bébés chimpanzés dorment avec leur mère pendant les premières années de leur existence.

Pour le moment, grâce aux soins prodigués par le personnel du sanctuaire, Willy semble bien s’adapter à sa nouvelle vie. La journée, il a accès à un petit jardin où il peut jouer et passer du temps à l’écart des autres chimpanzés. À la fin de sa période de quarantaine, il sera introduit dans un groupe de chimpanzés du même âge.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this pageEmail this to someone